Pèlerin d’espérance

Des jeunes indigènes partagent leurs défis et leurs espoirs à partir de la foi
janvier 22, 2019
Le Pape François visitera la maison qui accueille les malades et les abandonnés
janvier 23, 2019

Pèlerin d’espérance

Cela fera six ans en mars que Jorge Mario Bergoglio a été élu comme premier latino-américain à diriger l'Église catholique dans le monde entier. Depuis qu'il a été nommé évêque de Rome, François s'est caractérisé par son humilité et s’est distingué dans son évangélisation, que ce soit par ses actes ou par les messages qu'il a délivrés. Un nouveau temps est arrivé pour tout le monde chrétien, non seulement pour prêcher et semer une foi nouvelle, mais aussi pour susciter la confiance, l'unité dans l'Église et l'espérance pour un peuple qui l'avait perdue. Dans son pèlerinage autour du monde, le Pape François attire des foules enthousiastes, joyeuses, jeunes et moins jeunes... Non seulement des gens pieux, mais aussi beaucoup qui avaient perdu la joie et la foi et sont revenus grâce à la nouvelle mission évangélisatrice de l'Église. Lors de ses visites en Amérique, il a laissé derrière lui des phrases profondes qui resteront gravées dans nos mémoires. Voici quelques-unes des phrases les plus marquantes prononcées par le pape François.

Cuba (2015)

«Ouvre-toi et rêve. Rêve qu’avec toi le monde peut être différent. Rêve que si tu y mets le meilleur de toi-même, tu vas aider à ce que ce monde soit différent. Ne l’oubliez pas, rêvez.» Le Pape François a dit à Cuba : «La capacité de rêver doit rentrer dans la réalité de la vie. Et un jeune qui n’est pas capable de rêver est fermé, renfermé sur lui-même» «L’inimitié sociale détruit. Et l’inimitié détruit une famille. L’inimitié détruit un pays. L’inimitié détruit le monde. Et l’inimitié la plus grande, c’est la guerre. Et aujourd’hui, nous voyons que le monde est en train d’être détruit par la guerre, parce qu’ils sont incapables de s’asseoir et de se parler.» «L’espérance est patiente. L’espérance sait souffrir pour porter en avant un projet, elle sait se sacrifier. Toi, es-tu capable de te sacrifier pour l’avenir ou veux-tu uniquement vivre le présent et que ceux qui arriveront après s’arrangent ? L’espérance est féconde. L’espérance donne la vie.» Paraguay (2015) Dans le discours que le Pape François a prononcé devant les centaines de milliers de jeunes réunis à la Costanera, il a parlé de l'importance de la liberté, de la solidarité, de l’amitié véritable et de l'importance de mettre la pagaille (mais) de manière organisée. Une phrase très émouvante fut : «je veux que vous compreniez cela, je veux que vous vous le mettiez en tête : ‘‘Si à moi la vie est relativement facile, il y a d’autres jeunes qui n’ont pas la vie facile’’» Il a également dit : Connaître Dieu est une force. C’est-à-dire que connaître Dieu, s’approcher de Jésus, est espérance et force. Et c’est ce dont nous avons besoin de la part des jeunes aujourd’hui : des jeunes avec espérance et des jeunes avec force. Nous ne voulons pas les jeunes ‘‘faiblards’’, jeunes qui sont là sans plus, ni oui, ni non. Nous ne voulons pas de jeunes qui se fatiguent rapidement et qui vivent fatigués, avec un visage de gens ennuyés. Nous voulons des jeunes forts. Nous voulons des jeunes avec espérance et avec force. Pourquoi ? Parce qu'ils connaissent Jésus, parce qu'ils connaissent Dieu. Parce qu'ils ont un cœur libre.

Mexique (2016)

"La principale menace à l'espérance, c'est lorsque tu sens que personne ne se soucie de toi ou que tu es laissé de côté. C'est la grande difficulté de l'espérance : quand dans une famille, une société, une école ou un groupe d'amis, on te fait sentir que tu n’as pas d’importance... Mais il y a aussi une autre grande menace à l'espérance... La principale menace, c'est quand on sent qu'il faut de l'argent pour tout acheter, l'affection des autres inclus. La principale menace est de croire qu'on est heureux car on une belle "voiture". "Je crois en Jésus-Christ, et c'est pourquoi je vous dis ceci. C'est Lui qui renouvelle continuellement l'espérance en moi, c'est Lui qui renouvelle continuellement mon regard. C'est Lui qui éveille en moi, c'est-à-dire, en chacun de nous, l'enchantement de jouir de la vie, l'enchantement de rêver, l'enchantement de travailler ensemble". "Vous m’avez demandé un mot d'espérance, celle que j'ai à vous dire, celle qui est à la base de tout, c'est Jésus-Christ. Quand tout semble lourd, quand on dirait que le ciel va nous tomber sur la tête, embrassez sa Croix, embrasse-Le et s'il vous plaît, ne lâchez jamais sa main, bien qu'Il te traîne avec Lui et, si vous tombez une fois, laissez-vous relever par Lui.” "Les alpinistes ont une très belle chanson que j'aime répéter aux jeunes ; quand ils sont en train de monter, ils chantent : "L’exploit, dans l'art de l’ascension, ne repose pas dans le fait de ne pas tomber mais de toujours se relever". "Et si tu vois un ami ou une amie qui a glissé dans la vie et qui est tombé, va et tends-lui la main, mais offre-lui la avec dignité. En tant qu’ami, doucement, donne-lui de la force par tes mots, donne-lui la force par ton écoute, cette médecine qui est en train de disparaître : "l’écouthérapie". Laisse-le parler, laisse-le s’exprimer et puis, peu à peu, il te tendra la main, et tu l'aideras au nom de Jésus-Christ". "La famille est la première école de la nation, et dans la famille existe cette richesse que vous possédez. La famille est comme le gardien de cette richesse, dans la famille vous trouverez l’espérance, parce que Jésus est là, et dans la famille vous aurez de la dignité. Ne laissez jamais la famille de côté, jamais...".

Colombie (2017)

"Le Seigneur n'est pas sélectif, il n'exclut personne, le Seigneur embrasse chacun ; et tous - écoutez bien ça - et tous nous sommes importants et nécessaires pour Lui.” "S'il vous plaît, gardez vive la joie, signe du cœur jeune, du cœur qui a rencontré le Seigneur. Et si vous gardez vive cette joie avec Jésus, personne ne peut vous l'enlever, personne ! (cf. Jn 16, 22). Mais au cas où, je vous donne ce conseil : ne vous la laissez pas voler, prenez soin de cette joie qui unifie tout, en se sachant aimés du Seigneur. "N'ayez pas peur de l'avenir ! Osez rêver grand ! Je vous invite aujourd'hui à ce grand rêve. S'il vous plaît, ne vous cantonnez pas à la "platitude", ne volez pas à ras le sol, volez haut et rêvez grand". "Vous pouvez nous enseigner, à nous les aînés, que la culture de la rencontre ne consiste pas à penser, à vivre ou à réagir tous de la même manière - non, ce n'est pas cela - ; la culture de la rencontre, c’est de savoir qu’au-delà de nos différences, nous faisons tous partie de quelque chose de grand qui nous unit et nous transcende, nous faisons partie de ce merveilleux pays. Aidez-nous à entrer, nous les aînés, dans cette culture de la rencontre que vous pratiquez si bien.”

Pérou (2018)

“Le Seigneur confie à chacun d’entre nous quelque chose et la réponse, c’est de Lui faire confiance”. “Cherchez le soutien et le conseil de personnes dont vous savez qu’elles sont bonnes pour donner des conseils parce que leurs visages rayonnent de joie et de paix. Laissez-vous faire accompagner par elles et parcourir ainsi le chemin de la vie”. “Jésus veut vous voir en mouvement. Il veut te voir poursuivre tes idéaux et décidé à suivre ses enseignements. “Jésus ne desépère jamais, jamais. “Mais mon père, si vous saviez ce que je fais…, je dis une chose mais en fais une autre, ma vie n’est pas vraiment propre…” Malgré tout cela, Jésus ne despère pas de toi.” “Les filtres de couleurs et la haute définition fonctionnent bien seulement sur les vidéos mais on ne peut jamais les appliquer aux amis. Certaines photos sont très belles mais elles sont toutes retouchées et laissez-moi vous dire que le coeur ne peut pas se “photoshoper” car c’est là que se joue l’amour véritable, c’est là que se joue le bonheur et c’est là que tu montres ce que tu es : comment est ton coeur ?” “Quand Jésus nous regarde, il ne considère pas combien nous sommes parfaits mais tout l’amour que nous avons dans le coeur à offrir et pour le suivre, Lui.”

Chili (2018)

“Attention à cela ! Mûrir, c’est grandir et faire grandir les rêves et faire grandir les aspirations, non pas baisser la garde et se laisser corrompre pour deux sous. Cela n’est pas mûrir. “ “Comme l’Église a besoin de vous, et surtout l’Église du Chili, pour que vous nous ‘‘remuiez’’, que vous nous aidiez à être plus proches de Jésus ! C’est ce que nous vous demandons : que vous nous remuiez si nous restons figés, et que vous nous aidiez à être plus proches de Jésus.“ “Sans connexion, sans la connexion avec Jésus, sans cette connexion, nous finissons par noyer nos idées, noyer nos rêves, noyer notre foi, et, évidemment, nous sommes gagnés par la mauvaise humeur. “ “Il ne suffit pas d’entendre un enseignement religieux ou d’apprendre une doctrine ; ce que nous voulons, c’est de vivre comme Jésus a vécu : que ferait le Christ à ma place ? Traduire Jésus dans ma vie.