– 1

Merci!
janvier 20, 2019
C’était le mercredi 27 juillet 2016, semaine où les JMJ se tenaient à Cracovie. Beaucoup de personnes ont commenté qu’il y avait des rumeurs que les prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse se tiendraient à Panama. Mais je n’y ai pas cru, jusqu’à écouter l’annonce par la voix du pape François. Depuis de nombreuses années, je ressentais l’envie de voir autant de jeunes réunis, célébrant les JMJ, à Panama. Je l’ai vu comme quelque chose de peu probable.
Finalement, la nouvelle a été donnée à la Messe de Clôture des JMJ de Cracovie. Ça a été un moment inoubliable de voir la délégation des jeunes panaméens aussi émus par cette nouvelle. Je me souviens qu’une chose qui m’a beaucoup ému a été de voir les jeunes qui étaient réunis au Panama regarder en direct la retransmission de la grande annonce.
Bien que cela semble drôle, la première chose que j’ai pensé a été : « Qui fera partie de l’organisation de ce grand événement ? Comment allons-nous trouver les fonds nécessaires ? Le Panama pourra-t-il se préparer pour recevoir une telle quantité de jeunes ? » et bien d’autres questions. Mais l’opportunité m’est alors venue à l’esprit que, en tant qu’Église panaméenne, nous allions être une plate-forme pour que des milliers de jeunes dans le monde se sentent accueillis dans l’amour de Dieu. Je me souviens que lors d’une des rencontres avec le Pape, j’avais proposé que le thème des Journées soit marial, et il l’a accepté avec beaucoup d’enthousiasme.
C’est alors que nous avons entrepris les travaux pour cette grande fête. J’ai commencé à me rendre compte du positif que les JMJ apportent à notre pays. Une des anecdotes que j’aime partager le plus est qu’à partir de l’annonce des Journées à Panama, j’ai sollicité que l’Image de la Vierge de Fatima vienne aux Journées. J’ai maintenu ma position, espérant une réponse pendant plusieurs mois. Ça a été une « diosidencia » (une oeuvre accomplie par Dieu) qu’un jour après que le Pape se soit inscrit comme pèlerin, j’ai obtenu la confirmation que l’Image de la Vierge sera au Panama pour les Journées.
Aujourd’hui, à un jour de commencer cette grande fête, je peux dire que le plus grand défi a été de faire croire au peuple panaméen que nous sommes capables d’organiser un événement de cette envergure. Ça a été un défi à l’intérieur de la propre Église panaméenne. Je suis également heureux de voir le visage des volontaires qui servent depuis plus d’un an : des volontaires qui ont quitté leur foyer pour venir servir le Seigneur dans un autre pays, qui ont quitté leur travail, leurs études et ont consacré deux ans à toute l’organisation des JMJ.
Je témoigne que les JMJ touchent la vie pour toujours et c’est une expérience unique de la rencontre avec Dieu. J’ai appris le naturel de la vie des jeunes et la grande richesse que les Journées Mondiales de la Jeunesse m’ont apportée a été de découvrir le potentiel que possèdent les jeunes. Cela m’a permis de continuer de rêver avec eux.
Monseigneur José Domingo Ulloa, Panama