– 2

Merci!
janvier 20, 2019
– 3
janvier 18, 2019
J’ai participé à divers mouvements, missions et groupes de jeunes depuis plusieurs années. J'avais terminé mon cursus universitaire et discerné ma vocation par des exercices spirituels. J’ai ressenti un fort appel de Dieu à servir et à me préparer professionnellement. Juste pour les JMJ 2002, je terminais mes études et je ne pouvais donc pas y participer. C’est pourquoi je voulais me préparer à celles de 2005. En tant que membre de la Pastorale des Jeunes, j'ai rejoint l'équipe qui préparait la délégation pour Cologne, à laquelle je pouvais participer.
Avant le pèlerinage à Cologne, j’ai clairement senti que Dieu ne m’appelait pas à la vie consacrée. Je pensais que mon chemin dans l'Eglise suffisait jusqu’ici. Avec cette idée, j'ai pris ma valise et je suis allé à Cologne. J'ai rencontré beaucoup de gens, nous avons vécu des moments intenses qui nous ont unis en tant que frères, amis et compagnons de pèlerinage. La Veillée de prière à Marienfeld a été l'un des moments forts. Ce fut un moment inoubliable pour moi. Le pèlerinage a confirmé ce que je ressentais déjà : mon chemin n'était pas la vie consacrée.
A cause du froid, deux compagnons sont tombés malades et ont été emmenés à l'hôpital de campagne des JMJ. Certains d’entre nous les ont accompagnés. Là nous avons passé une nuit de plus, avec la crainte de rater le vol le lendemain. En fait, le seul qui pouvait perdre le vol était moi. Ils m'ont emmené à la gare. Pendant plus de deux heures et demie, je me suis rendu de Düsseldorf à Francfort. J’ai pu contempler la beauté du Rhin, une beauté qui m'a fait prier et rendre grâce à Dieu pour tout ce que j'ai vécu. Dans cette prière, j'ai commencé à dire à Dieu ce que j'avais prévu, un master, à épouser Yesi et à grandir professionnellement. C'est ainsi que j'ai dit adieu à des années de mouvements, de chorales, de groupes et d'apostolats. Juste à la fin de la prière, j'ai commencé à pleurer dans le wagon. Les gens m'ont consolé et j’ai seulement réussi à dire qu’ils ne devaient pas s’inquiéter, que tout allait bien. J’ai pleuré de joie parce que je ressentais une grande paix dans mon cœur et une forte émotion qui disait : « Cela continue ... nous n’avons pas fini ».
Cela fait 14 ans maintenant et je suis toujours ému à chaque fois que je m'en souviens. J'ai participé à plusieurs projets de Pastorale des Jeunes et à la préparation des délégations du Panama aux JMJ de Sydney, Madrid, Rio et Cracovie. Maintenant, je fais partie du Comité d'Organisation Local des JMJ 2019.
Mes plans, Il les a fait siens. Ma famille, mes études, mes emplois, mes missions n’étaient pas de moi, sinon de Lui. Je peux seulement vous dire que vous êtes un peu plus jeune que moi, que quels que soient vos plans, quand vous les donnez à Dieu, Il te rend grand, très grand. Vous devez juste être emporté par Lui, discerner et être généreux. Celui qui peut donner 3, qu’il ne donne pas 2.
Víctor Chang, Panama