– 41

– 40
décembre 12, 2018
– 42
décembre 10, 2018
Cela fait plus de 30 ans de chemin pour les JMJ. Je suis infiniment reconnaissante envers Dieu, car durant 8 éditions vécues j’ai participé comme pèlerine, volontaire, organisatrice et spectatrice dans chacune d’entre elles. Des expériences que je garde en mémoire et qui continuent d’être émouvantes, inspirantes, inoubliables et impossibles à reproduire.
Je peux dire que les Journées Mondiales de la Jeunesse ont inspiré mon mode de vie. J’aime vivre en me sentant pèlerine, pèlerine de la foi qui s’abandonne à Dieu pendant qu’elle prend son chemin, qui vit itinérante cette aventure de la foi, où comme l’Église nous sommes un avec Jésus Ressuscité Je suis une pèlerine qui vibre avec d’autres coeurs jeunes dans l’illusion de dire présent à chaque nouvelle rencontre , qui convoque le Saint-Père. À chaque Journées nous avons une famille qui nous attend, des parents qui nous étreignent, des frères pour partager notre manière d’être et de vivre. Nous ne parlons peut-être pas les mêmes langues et nous croyons que nous nous comprenons peu... mais comme pèlerins nous voulons tous participer à cette grande fête de la jeunesse, nous préparons nos coeurs pour vivre et découvrir spirituellement et sacramentellement les surprises que le Seigneur nous réserve à chaque nouvelle édition.
Panama ne sera pas l’exception… dans les prochains 100 jours elle deviendra la capitale, qui prendra dans ses bras la jeunesse Catholique qui pèlerine l’Amérique Latine depuis tous les continents de la Terre. Elle sera le siège de l’Église Jeune qui arrive débordée de joie pour inonder la ville et là où nous serons conviés avec notre ressentir missionnaire pour évangéliser le jeune continent, le continent de l’espoir!
Continent qui sera empli de Grâce! La Grâce de notre Mère Marie qui dès à présent intervient auprès de notre Père, pour que tous ceux qui pèlerinerons vers Jésus depuis d’autres terres, sentions la force du Saint-Esprit et soyons témoins de l’amour durant cette expérience des JMJ Panama 2019.
Luisa Vilchez, Venezuela