– 6

– 5
janvier 16, 2019
– 7
janvier 14, 2019
J'appartiens au Chemin néocatéchuménal et j'ai une belle communauté.
Comme le chemin n’indiquait pas s’ils allaient faire ce pèlerinage, j’ai décidé en juillet de commencer à travailler pour y aller avec le groupe de jeunes. Puis j’ai réalisé qu’il était tard, j’ai dû faire le premier versement et je n’avais pas d’argent, alors j’ai abandonné. Avec un cœur triste, je n’ai pas passé un jour sans le demande à Dieu.
En revanche, j'ai souffert parce que j'ai dit « je ne veux pas être religieuse », mais en même temps, j'ai senti l'appel fort de Dieu. J’ai décidé de prendre le risque et le 25 février, j'ai commencé mon processus vocationnel. J’ai traversé de fortes crises, mais je savais que je tomberais amoureuse de Lui. Lors d’une rencontre des vocations en juillet, j’ai demandé à la Vierge du sanctuaire du rocher la grâce de pouvoir vivre des JMJ et à une autre en septembre, avec des doutes, j’ai fait un pas de plus vers ma vocation. Aux deux jours où ils se sont réunis pour aller aux JMJ Panama grâce au Chemin.
Cela m’a égaillée le cœur, mais ce n’était pas sûr que le Chemin le ferait et cela coûtait très cher. Dieu n'a pas cessé de m'étonner, j'ai gagné un demi-billet, j'ai dû travailler très dur pour obtenir rapidement l'argent qui me manquait. Par la pure providence de Dieu, j'ai réussi en une semaine à avoir le premier versement et mon passeport, mais ils l'ont annulé parce que nous avons eu une mauvaise impression des aéroports. Je me suis sentie frustrée. Je ne sais pas comment, mais je n’ai pas perdu la foi que j'allais aller à cette réunion, j’ai continué à prier.
Le 20 novembre, j'étais dans une merveilleuse réunion au cours de laquelle j'ai décidé d'aller dans un monastère en Espagne pour accomplir la volonté de Dieu ! À partir de ce moment, j'ai commencé à ressentir un bonheur inexplicable, ce fut une grâce de Dieu. Le 11 décembre, ma communauté chrétienne m'a offert le plus beau cadeau d’adieu : une lettre dans laquelle il était écrit : « Nous n'allons pas te laisser partir en Espagne avant d’aller au Panama pour les JMJ, nous t’aimons ». Je n’ai pas pu y croire, je n’ai fait que pleurer de joie. Dieu a utilisé ce chemin pour me montrer son amour et pour voir qu'il est fidèle !
Natalia Gracía, Colombia