– 68

– 67
novembre 15, 2018
– 69
novembre 13, 2018
En 2013, j’ai été volontaire de JMJ à Rio de Janeiro. Je viens de Rio et j'étais très heureuse d'avoir une Journée mondiale de la jeunesse dans ma ville, même si je ne savais pas très bien comment cela se passerait, car c'était la première fois que je participais à une JMJ. Je voudrais juste dire que tout a été une expérience inattendue et très enrichissante au cours de ces Journées, mais je pense qu'il est important de souligner le meilleur moment de tous : la rencontre du pape avec les volontaires. C’est là que j’ai perçu la grandeur des Journées mondiales de la jeunesse et ce que signifie vraiment servir. Lors de son discours, le Saint-Père a déclaré que la météo était très atypique à Rio de Janeiro, qu'il a beaucoup plu et que nous avons eu de nombreuses journées nuageuses. Par conséquent, il n’a pas été possible de voir notre Christ Rédempteur, mais ce n'était pas un problème, car il était possible de voir Christ dans chacun des volontaires. Entendre cela du Pape a changé ma vie et je pense que cela a également changé celle de plusieurs personnes qui ont participé à ce moment unique.
Malheureusement, je n'ai pas pu assister aux JMJ de Cracovie 2016 et je pensais aller aux JMJ de Panama 2019 en tant que volontaire, mais comme je terminais mes études en littérature portugaise/française, j’espérais plus fort d'aller en France, mais j'ai été refusé dans tous les échanges auxquels je m'étais inscrite. Le Vendredi Saint de cette année, j'ai reçu la réponse dans l'échange que je souhaitais le plus : je n’ai pas été admise. Ce jour-là, j'étais avec des amis de ma paroisse qui m'ont encouragé à m'inscrire en tant que traductrice bénévole pour les JMJ. Je ne me suis pas enregistrée immédiatement et, dans l'un de mes moments de prière, j'ai réfléchi au passage biblique « Voici la servante du Seigneur. Que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1,38). Quelques jours plus tard, je me suis inscrite et j'ai été rapidement acceptée et appelée à faire du volontariat sur une longue période. Je suis au Panama depuis 3 mois et je crois que je n'oublierai jamais le moment où j'ai réalisé que la devise des JMJ était la même que celle que je méditais déjà avant de venir. Je crois que rien n'est fait par hasard, car Dieu a toujours un plan pour nous et je suis sûre qu'il m'a guidé vers ce service, cette mission. Enfin, je voudrais dire que, comme à Rio de Janeiro, ici au Panama, nous ne pourrons pas voir notre Christ Rédempteur, mais je suis sûre que nous verrons le Christ dans chacun des volontaires, pèlerins, familles d’accueil, etc. On se voit au Panama!
Marina Schuengue, Brésil