– 76

– 75
novembre 7, 2018
– 77
novembre 5, 2018
Je suis un Guatémaltèque très chanceux, j'ai eu la chance de participer à deux Journées mondiales de la Jeunesse : à Madrid en 2011 et Rio en 2013. Je me rappelle avec émotion les diocèses qui nous ont accueillis pendant les pré-Journées à Cadix et à Magé. Les gens ont accueilli avec grands coeurs. J’ai rencontré des jeunes du monde entier, indépendamment de leurs origines, de leur langue ou de leur nationalité. Connaître Benoît XVI et Francisco, ce sont de grandes bénédictions, qui marquent les JMJ. Nous avons cherché l’Amour de tous les amours, dans un pays lointain, comme les rois mages. Le plus beau souvenir de mes premiers JMJ a été de porter une intention de prière écrite à la main par ma sœur. Quelques années auparavant, elle souffrait du cancer et elle avait des séquelles de la chimiothérapie. Elle était sur le point de mourir, elle avait du mal avec la motricité fine. Comme elle a eu une tumeur au cerveau, l'écriture est difficile pour elle, mais elle a écrit son intention et c’était la plus précieuse de toute. Je l’ai emmenée avec moi tout au long du voyage, elle a été avec moi aux quatre vents et est parvenue jusqu’au Vatican. Sa persévérance est un exemple pour moi, elle ne manque pas la messe, elle résiste et elle est un miracle vivant. Elle me donne la force pour avancer chaque jour.
Edward Carderón, Guatemala