– 84

– 83
octobre 30, 2018
– 85
octobre 28, 2018
Cela a été une grande bénédiction pour moi de participer aux JMJ 2016 à Cracovie. Dieu avait déjà tout préparé pour que ce soient les Journées que j'allais vivre. Il a fallu beaucoup de travail, de prières et de foi pour que les économies portent leurs fruits. Être sur les terres de saint Jean-Paul II a été une grande bénédiction parce que ma mère me parlait toujours de lui et mon père lisait toujours ses messages ou était très attentif à ses voyages apostoliques. Je me sentais tellement chez moi, tout simplement merveilleux.
J'avais suivi quelques Jou
rnées à la télévision et, depuis celles de Madrid, sur Internet. J'étais toujours émue de voir les jeunes rassemblés dans le même but et avec le même objectif : partager la foi. Pour moi, vivre la miséricorde de Dieu était la chose la plus merveilleuse qui puisse m’arriver. Il m'a fallu quelques années pour épargner pour aller à des JMJ. Mon rêve était d'aller à Rio en 2013, mais Dieu, dans ses plans, savait que ce n’étaient pas encore mes JMJ. Ma vie avait besoin de la miséricorde de Dieu parce que je ressentais encore de la rancoeur pour la perte de mon père, j’en avais beaucoup besoin. Cela fait 14 ans qu’il n’est plus avec moi, mais Dieu le souhaitait ainsi, mon père avait déjà accompli sa mission sur cette terre. Mes Journées devaient être cela. La chose la plus merveilleuse a été de trouver la tendresse, les câlins, l'amour et des personnes merveilleuses qui comprenaient mes sentiments et même si nous ne parlions pas la même langue, nous partagions la foi et l'amour de Dieu.
Deux endroits m’ont fait sentir calme et embrassée par notre Seigneur : le sanctuaire de la Vierge de Czestochowa et le sanctuaire de la Divine Miséricorde. Mon cœur s’y est calmé et a accepté la miséricorde de Dieu pour la vie. Ma famille traversait également des moments difficiles en raison de la maladie de mon neveu. Et même avec tant de difficultés, Dieu et la Vierge ne nous ont pas abandonnés et les opérations du bébé ont été un succès. Depuis ce jour, j'ai dit avec plus de conviction « Jésus, j'ai confiance en toi ».
Marta Morales, Guatemala