– 89

– 88
octobre 25, 2018
– 90
octobre 23, 2018
En 2016, quand j'avais 19 ans, je suis entrée dans un désert, je ne savais pas quelle était ma vocation, ce à quoi Dieu m'appelait... Je priais presque tous les jours pour demander à Dieu ce qu'il voulait de moi, mais je ne trouvais pas la réponse.
Cet été-là, je suis allée aux Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie et un jour, pendant la rencontre de Kiko Argüello (initiateur du chemin Néo-catéchuménal) avec les jeunes, il a demandé aux jeunes qui se sentent appelés à devenir prêtres ou religieuses de se lever et recevoir la bénédiction du Seigneur. Une jeune fille de ma paroisse s'est levée. Je me souviens qu'elle pleurait de joie, elle était si heureuse. J'étais très heureuse pour elle, je l'ai serrée dans mes bras et j'ai pensé : « Seigneur, à quoi suis-je appelée ? Je n'ai pas senti l'appel pendant cet événement, et alors ? »
Lorsque nous sommes arrivés à Opole, en Pologne, nous sommes allés à la cathédrale. Ils nous ont donné 15 minutes de temps libre, j'ai choisi de rester sur le premier banc, assise devant le Saint-Sacrement qui était exposé dans cette cathédrale. J'ai dit au Seigneur: « Que c'est bon d'être en ta présence ». J'étais en paix avec lui à ce moment-là. Je lui ai redemandé ma vocation. Au bout d'un moment, je vois une religieuse qui priait le chapelet et j’ai pensé que c'était peut-être ce que Dieu voulait de moi. Mais, soudain un garçon avec une chemise rouge apparaît, il s’assied avec une grande fermeté et s'agenouille.
Nous étions à la même hauteur du banc, seulement j'étais du côté gauche et lui était à droite. J'ai regardé le garçon, puis le Seigneur et BOUM ! A ce moment, mon cœur a ressenti un profond désir pour la famille de Nazareth et je me suis dit: « Je veux ça, être avec un garçon. Avec notre regard fixé sur le Seigneur, seulement sur lui, je veux cela ! Être tous les deux ensemble, mais que notre centre soit Jésus, comme la famille de Nazareth! Mon Dieu, je veux ça ! » Mon coeur était exalté de joie parce que Dieu m'avait montrée ma vocation. J'ai dit: « Merci, de m'avoir montré ma vocation. Seigneur, merci! »
Je me souviens que cela s'est produit à midi, ce qui coïncide avec l'Angélus, quand l'Ange du Seigneur a porté l’annonce à Marie.
Melissa Molina Soria, Espagne