– 93

– 92
octobre 21, 2018
– 94
octobre 19, 2018
J'ai eu l'occasion de participer à deux Journées Mondiales de la Jeunesse; la première à Toronto, Canada (2002) et ce fut une expérience qui a marqué ma vie. C’était la première fois que je voyageais seule, sans ma famille, à un endroit où l’on parlait une langue différente de la mienne et sans savoir ce qui m'attendait. Le bon Dieu m’a donné l'occasion de découvrir une jeunesse catholique, joyeuse, unie par un sentiment unique, de servir de témoignage pour le monde que nous, les jeunes, pouvons vivre heureux en ayant pour modèles Jésus et sa mère, la Bienheureuse Vierge Marie. Je me souviens, avec une affection particulière, du chemin de croix, dans les rues de Toronto et des rencontres avec notre désormais Saint Jean-Paul II.
Puis, en 2011, je me suis rendue aux JMJ de Madrid, Espagne, que j'ai vécue différemment, récemment mariée et sans enfant. C'était impressionnant de voir comment plus de 2 millions de jeunes nous avons manifesté notre joie et notre désir de vivre dans la foi. Je me souviens du pape Benoît XVI, qui se tenait ferme sous une averse, le soir de la veillée. Il nous a montré combien il aimait les jeunes et l’église.
J'attends avec impatience les JMJ de Panama, car elle est proche de mon pays, le Honduras, et je suis impatiente de vivre une authentique fête latine qui illumine le monde par sa joie, sa musique, ses danses et surtout grâce à de beaucoup de prières et d'amour entre frères. À cette occasion, je le ferai en tant que jeune mariée, avec deux petits enfants, qui ne cesse de s’étonner de la fidélité et de l’amour que Dieu a pour nos vies.
J'invite tous les jeunes à être courageux et à dire OUI au Seigneur ; OUI je veux avoir une rencontre avec toi et OUI je veux être un témoin pour le monde entier. La Paix du Christ.
Bonnie Rogriguez, Honduras